Archives de catégorie : Débuter

Les côtes simples de la roulette

Comme nous vous l’annoncions dans notre article précédent intitulé les règles de la roulette, les cotes simples sont les paris où le joueur peut miser sur le rouge et le noir, le pair et l’impair ou encore le manque et passe.

Vous pouvez miser sur ces côtes en plaçant vos jetons dans les cases adéquates situées sur les côtés du tapis de la roulette.
Pour chacune de ces côtes, vos chances sont les mêmes : en remportant un pari, vous doublez votre mise. En cas de perte du pari, vous perdez la totalité de votre mise initiale.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, il y a plusieurs sortes de côtes simples :

Le rouge et le noir

Sur un tapis de roulette, l’emplacement rouge se situe en bas à droite du tapis et l’emplacement noir en bas à gauche du tapis comme sur tous les jeux de roulette.
Ces emplacements sont caractérisés par des losanges remplis de leurs couleurs respectives (losange noir pour l’emplacement noir et losange rouge pour l’emplacement rouge).
Le joueur peut donc miser sur la couleur du numéro que la bille choisira.
Il y a 18 numéros rouges, 18 numéros noirs et un numéro vert représenté par le zéro.
En effectuant un pari sur la couleur, le joueur a une probabilité de 1.01 chances contre 1.
Si la bille s’arête sur le chiffre zéro, le joueur a le choix entre deux options : le partage de sa mise avec la banque ou « la prison » à savoir que la mise dépendra du prochain coup : si le pari initial est faux, la banque récupère l’intégralité de la mise et si le pari initial est juste, le joueur récupère sa mise sans gain.

Le pair et l’impair

L’emplacement de la mise pair est situé, sur le tapis de roulette, à gauche du tapis, juste au dessus de l’emplacement noir.
A l’inverse, l’emplacement de la mise impair est au dessus de l’emplacement rouge, à droite du tapis de jeu.
Vous ne pouvez pas les louper car il est inscrit les mentions « PAIR » et « IMPAIR » sur leurs places respectives.
Comme pour la couleur, il y 18 numéros pairs et 18 numéros impairs auquel il faut ajouter le zéro.
Les probabilités pour le joueur sont donc les mêmes que pour le pari précédent avec les mêmes particularités si le zéro est sélectionné.

Le manque et passe

Ces deux dernières côtes simples sont localisées au dessus des cases pair et impair respectivement à droite pour la case manque et à gauche pour la case passe.
Les inscriptions « MANQUE » et « PASSE » sont identifiées dans les cases correspondantes.
En misant sur « MANQUE », le joueur pense que le numéro qui sera sélectionné sera compris entre 1 et 18. Au contraire, en misant sur « PASSE », le joueur espère que le numéro sera compris entre 19 et 36.
Comme pour les deux précédentes rubriques, les probabilités et les particularités vis-à-vis du zéro sont toujours les mêmes.

Les règles de la roulette

La table de roulette est composée de 37 numéros. Chaque numéro est identifié par une couleur (Noir ou Rouge), et ce numéro est par définition pair ou impair. Ces numéros sont répartis en trois colonnes de douze numéros allant du 1 au 36. Le numéro zéro est positionné en haut des trois colonnes et prend toute la largeur de ces dernières.
On compte 18 numéros de couleur noire, 18 numéros de couleur rouge et le zéro est de couleur verte.
De chaque côté du tapis, on distingue des emplacements où le joueur peut réaliser des paris « simples » à savoir rouge et noir, pair et impair, et enfin manque et passe.

Le tapis de la roulette

Le tapis de la roulette

En bas du tapis, sous les paris simples, on trouve les « douzaines » et sous les numéros se trouvent les « colonnes ».
Malgré les différents types de roulette, l’objectif reste le même : le joueur doit prédire, via des mises, sur quel numéro ou quel type de case la bille s’arrêtera.

Le déroulement d’une partie de roulette

La roulette est rythmée par des phrases que tout le monde connaît et qui permettent d’identifier les différentes phases de jeu. C’est le croupier qui annonce ces fameuses phrases et donc donne la cadence de la table de roulette.
Dans un premier temps, le croupier démarre la partie en manipulant la roulette et la bille. Il invite les joueurs à parier en disant « Faites vos jeux ».
Au moment où la bille se prépare à entrer au contact de la roulette, le croupier annonce : « Les jeux sont faits ».
Il reste alors peu de temps aux joueurs pour effectuer leurs paris.
A l’instant où la bille touche les cases de la roue, le croupier déclare : « Rien ne va plus ».
A partir de là, aucun joueur ne peut faire un autre pari ou modifier un pari.

Comment jouer à la roulette ?

Il faut savoir que la roulette est le jeu d’argent où le joueur a le plus faible désavantage sur le casino.

Sur chaque table est identifiée la mise minimale possible à la table. A noter que les jetons permettant de jouer à la roulette sont différents des autres jeux de casinos comme le blackjack par exemple. La raison est simple : le croupier doit être capable d’identifier les mises des différents joueurs pour pouvoir les payer en cas de gains.
Ainsi, chaque joueur possède sa propre couleur de jetons qu’il devra échanger contre des jetons « normaux » dès qu’il aura terminé de jouer.

De plus, c’est le joueur qui détermine la valeur de ses jetons et l’indique au croupier.
Si le joueur décide que ces jetons ont une valeur de 1$ et que la mise minimale est de 5$, le joueur devra placer au moins 5 jetons.

Pour ceux qui veulent se lancer à la roulette, je vous conseille vivement la vidéo suivante:

Histoire de la roulette

Le mathématicien Blaise Pascal

Il existe plusieurs versions différentes sur la création de la roulette. Beaucoup de personnes pensent que la roulette fut conçue par le français Blaise Pascal au 17ème siècle.
Cependant, l’ancêtre de la roulette viendrait d’Asie et plus particulièrement de Chine. L’objectif était de miser sur 37 statuettes représentant des animaux. A la place d’une roue, les chinois auraient utilisé un cube répertoriant 666 numéros.
Ce serait alors des moines français qui auraient importé ce jeu en Europe suite à leur fascination pour ce jeu.
Peu de temps après, le mathématicien Blaise Pascal aurait découvert ce jeu pendant sa retraite et aurait apporté quelques modifications comme la création de la roue de la roulette et l’apparition d’une deuxième case zéro.

Entre 1800 et 1900

En 1842, deux frères, François et Louis Blanc, décidèrent de modifier ce jeu en supprimant une case zéro. Leurs but fut d’attirer la clientèle dans leurs salles de jeux en augmentant l’avantage du joueur. Cependant, les jeux d’argent sont illégaux en France ce qui provoqua l’exil des deux frères vers Bad Hombourg où ils firent fortunes grâce à leur jeu en attirant les plus grandes fortunes européennes.

La roulette deviendra extrêmement populaire en 1860 lorsque Louis III de Monaco, alors roi de la Principauté, légalisa les jeux d’argent et demanda aux frères Blanc d’ouvrir un casino à Monaco.

Depuis 1900

C’est à la fin du 19ème siècle que le jeu de la roulette débarqua aux Etats-Unis où des immigrants français font connaître ce jeu qui connu un grand succès notamment auprès des mineurs de l’Ouest américains.

Très vite, les américains décidèrent d’ajouter une case zéro pour augmenter l’avantage des casinos à 5.25% : c’est la création de la roulette américaine.
Selon plusieurs sources, certains casinos décidèrent même de réinventer la roulette en utilisant une roue avec 31 numéros pour donner un avantage de près de 12.9% au casino. Cette variante de la roulette disparaîtra rapidement mais donna une image négative des Etats-Unis dans le monde à l’époque.

De 1919 à 1932, le jeu est illégal avec la période de la prohibition américaine. Puis l’Etat du Nevada choisit de le légaliser et la roulette fut introduite dans les célèbres casinos de Las Vegas.

Depuis, le jeu de la roulette est resté identique et est devenu l’un des jeux de casino le plus connu et le plus pratiqué dans le monde!